brandon


brandon

brandon [ brɑ̃dɔ̃ ] n. m.
XIIe; du frq. °brand « tison »
1Vx Torche de paille enflammée servant à éclairer ou à mettre le feu. flambeau. Brandon de discorde.
2Mod. Débris enflammé qui s'échappe d'un incendie.
3Dr. Saisie-brandon. saisie.

brandon nom masculin (francique brant, tison) Espèce de torche, faite avec de la paille tortillée. Débris enflammé de matière quelconque. Artifice incendiaire spécial, capable de brûler même au contact de l'eau, et employé autrefois dans la marine. ● brandon (expressions) nom masculin (francique brant, tison) Brandon de discorde, personne ou chose qui est cause de troubles, de querelles.

brandon
n. m.
d1./d Corps enflammé s'élevant d'un feu. Le vent dispersait les brandons.
d2./d Fig. Un brandon de discorde: un provocateur, ou une cause de querelles.

⇒BRANDON, subst. masc.
I.— Usuel
A.— Torche grossière, tortillon de paille, de papier, servant à mettre le feu ou à s'éclairer. Allumer des brandons (Ac. 1798-1932). Un brandon de paille :
1. ... Taïmaha (...) approchant de mon visage un brandon enflammé, se mit à m'examiner avec une extrême attention. C'était la première fois que nous nous voyions tous deux en pleine lumière.
LOTI, Le Mariage de Loti, 1882, p. 191.
P. compar. Chaque heure fait naître un incident qui est comme un brandon lancé sur une poudrière (G. SAND, Correspondance, t. 3, 1812-76, p. 138).
P. métaph. :
2. ... on juge fort inamical, Outre-Rhin, les fournitures de guerre à la Serbie, qui peut toujours être le brandon d'un incendie européen...
ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 407.
Spéc., vx. Le dimanche des brandons, la fête des brandons ou p. ell. les brandons. Le premier dimanche de Carême au cours duquel ,,le peuple allumait des feux, dansait à l'entour, et parcourait les rues et les campagnes en portant des brandons ou des tisons allumés`` (BOUILLET 1859) :
3. Il [Grange] comptait passer en ville avec sa femme et Pauline le dimanche des brandons, où l'on mange les soupes dorées et où l'on saute les fougats, qui sont de beaux grands feux de joie, faits de fagots et de monceaux d'épines.
POURRAT, Gaspard des Montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 21.
Rem. La docum. donne un ex. où la fête des brandons a lieu le soir du dimanche des Rameaux (cf. GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 132).
La danse des brandons. Danse exécutée autrefois dans les campagnes le dimanche des brandons.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du XIXe s.
P. anal.
Rare. Tison. Les torches s'éteignaient; on prit des brandons au bûcher du baal (FLAUBERT, Salammbô, t. 2, 1863, p. 116).
♦ Petit fragment enflammé qui s'échappe d'un feu. Il [Marcel] ne fit que traverser, au péril de sa vie, la salle emplie de fumée, sous une averse de brandons ignescents, de poutres calcinées, qui, par miracle, ne l'atteignirent pas (VERNE, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 146).
B.— Au fig. Personne, chose ou événement qui provoque des conflits, des querelles. Brandon de discorde, brandon de guerre, de guerre civile. Jeter le brandon de la discorde parmi les citoyens. Cet écrit est un brandon de guerre civile (Ac. 1798-1932) :
4. ... à peine Cicéron venait-il d'être désigné consul, que César lança une loi agraire sur la place publique, comme un nouveau brandon de discorde.
MÉRIMÉE, Conjuration de Catilina, 1844, p. 275.
II.— DR. [P. anal. de forme] Bâton garni de paille planté aux extrémités d'un champ pour signaler que la récolte a été saisie pour dette.
Saisie-brandon. Acte par lequel un créancier fait saisir les fruits pendants par branches et racines.
PRONONC. :[]. Durée mi-longue sur [] dans PASSY 1914.
ÉTYMOL. ET HIST.
I.— 1. a) 1130-40 « torche (de paille) enflammée pour éclairer (ou mettre le feu) » (WACE, Ste Marguerite, éd. E.A. Francis, 520—ms. A—); [1222 lat. médiév. brandones plur. désigne le 1er dimanche de carême où l'on promenait des torches enflammées (Charte dans DU CANGE t. 1, p. 736b,c)]; 1268 les brandons (E. BOILEAU, Métiers, 1re p., tit. LXXXIII dans GDF. Compl.), considéré comme ancien dep. Ac. 1740; b) 1634-35 « débris enflammés, échappés à un incendie » (CORN., Méd., V, 1 dans ROB.); 2. 1275-80 fig. « ce qui excite » (J. DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 12723); qualifié de ,,vieux`` de FUR. 1690 à Trév. 1771, considéré comme d'un emploi noble dep. Ac. 1798; 1560 brandon de sedition (L'HOSPIT., Har. aux Et.-Gén. dans GDF. Compl.); 1798 brandon de la discorde (Ac.).
II.— [1310 lat. médiév. jur. brando « voile, morceau d'étoffe, signalant une saisie judiciaire » (Charte dans DU CANGE t. 1, p. 736c)]; 1416 « bâton garni de paille, signalant une saisie judiciaire » (Choix de Pièces inédites relatives au Règne de Charles VI, éd. L. Douët d'Arcq, Paris, 1863-64, t. 2, p. 135).
I dér. de l'a. b. frq. brant « tison » (brand), prob. par l'intermédiaire d'un a. fr. brant « tison » qui ne s'est pas maintenu, peut-être en raison de son homonymie avec l'a. fr. brant « épée »; cf. l'a. fr. brander « luire, flamboyer » (ca 1150 Thèbes dans T.-L.), autre dér. de cet a. fr. brant. L'a. cat. brandó (1296 ALC.-MOLL), l'esp. blandón « torche » (1493 dans COR.) sont empr. à l'a. prov. brandon « brandon » (fin XIIe s. dans RAYN.), v. FEW t. 15, 1, p. 252a, note 4; ce fait confirme l'orig. frq. de brant. II prob. même mot en raison de la ressemblance de ce signe de saisie ou d'interdiction (BEAUCHET) avec une torche.
STAT. — Fréq. abs. littér. :51.
BBG. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 59.

brandon [bʀɑ̃dɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1130; du francique brand « tison » par l'interm. de l'anc. franç. brant « tison » (→ Brandir), ou p.-ê. par croisement entre l'anc. franç. brandir « agiter » (→ Brandir) et brander « allumer » (Guiraud, d'origine germanique). → 2. Bran, brandir.
1 Vx. Torche de paille enflammée servant à éclairer ou à mettre le feu. Flambeau.
1 (…) Mais l'homme était venu; l'homme était entre elles comme un brandon insensible qui les brûlait toutes deux.
Edmond Jaloux, les Visiteurs, V, p. 52.
Vx. || Dimanche des Brandons : premier dimanche du Carême, pendant lequel avait lieu une procession aux flambeaux.
2 Loc. fig. (1275). Mod. et littér. Brandon de discorde : personne, chose qui provoque une querelle, le trouble. || C'est un brandon de discorde.Jeter le brandon de la discorde.
3 (1634). Débris enflammé qui s'échappe d'un incendie.
Par métaphore :
2 Un feu subtil s'allume, et ses brandons épars
Sur votre don fatal courent de toutes parts (…)
Corneille, Médée, V, 1.
3 Pourtant des factions que son bras vient d'abattre
Il éteint le dernier brandon.
Hugo, Odes, II, 7.
4 (1416). Dr., vx. Bâton entortillé de paille planté sur le bord d'un champ dont la récolte était judiciairement saisie. Saisie-brandon.
DÉR. (De 4.) Brandonner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Brandon — ist der Vorname folgender Personen: Brandon Bays (* 19**), amerikanische Autorin und Workshopleiterin Brandon Call (* 1976), amerikanischer Schauspieler Brandon Flowers (* 1981), amerikanischer Sänger und Musiker Brandon Gay (* 1982),… …   Deutsch Wikipedia

  • Brandon — may refer to:Name*someone with the surname BrandonPlacesCanada*Brandon, ManitobaIreland*Brandon, County Kerry *Mount Brandon, a mountain overlooking the village *Brandon Bay, the bay overlooked by the village *Brandon Creek, County Kerry *Brandon …   Wikipedia

  • Brandon — Saltar a navegación, búsqueda Contenido 1 Personajes 1.1 Personajes ficticios 2 Divisiones administrativas …   Wikipedia Español

  • Brandon — Brandon, FL U.S. Census Designated Place in Florida Population (2000): 77895 Housing Units (2000): 30485 Land area (2000): 28.718768 sq. miles (74.381265 sq. km) Water area (2000): 0.568333 sq. miles (1.471976 sq. km) Total area (2000): 29.287101 …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • brandon — 1. (bran don) s. m. 1°   Bouquet de paille enflammé, dont on se sert pour s éclairer. 2°   Débris enflammé qui s échappe d un incendie. •   Des brandons du bûcher qui va le mettre en cendres Embrasons les palais de ces fiers conjurés, VOLT. Mort… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • brandon — BRANDON. s. m. Espèce de flambeau fait avec de la paille tortillée. Allumer des brandons. f♛/b] On appelle aussi Brandon, De la paille tortillée au bout d un bâton qu on enfonce dans quelques héritages, pour marquer qu ils sont saisis. Et de là… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Brandon, FL — U.S. Census Designated Place in Florida Population (2000): 77895 Housing Units (2000): 30485 Land area (2000): 28.718768 sq. miles (74.381265 sq. km) Water area (2000): 0.568333 sq. miles (1.471976 sq. km) Total area (2000): 29.287101 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Brandon, IA — U.S. city in Iowa Population (2000): 311 Housing Units (2000): 146 Land area (2000): 0.311659 sq. miles (0.807193 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.311659 sq. miles (0.807193 sq. km) FIPS code:… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Brandon, MN — U.S. city in Minnesota Population (2000): 450 Housing Units (2000): 199 Land area (2000): 0.401701 sq. miles (1.040400 sq. km) Water area (2000): 0.007892 sq. miles (0.020439 sq. km) Total area (2000): 0.409593 sq. miles (1.060839 sq. km) FIPS… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Brandon, MS — U.S. city in Mississippi Population (2000): 16436 Housing Units (2000): 6540 Land area (2000): 21.255909 sq. miles (55.052548 sq. km) Water area (2000): 0.080204 sq. miles (0.207727 sq. km) Total area (2000): 21.336113 sq. miles (55.260275 sq.… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.